Port-au-Prince sous la menace d’un tremblement de terre

320

Deux (2) secousses sismiques ont été enregistrées en moins d’une semaine dans la région métropolitaine. Selon les spécialistes, la faille sismique localisée à Port-au-Prince est arrivée à maturité depuis quelque temps. La terre a tremblé à la capitale dans la soirée du dimanche 28 septembre 2003 pour la deuxième fois en moins d’une semaine. Et cette situation devient vraiment inquiétante dans la mesure où les secousses telluriques gagnent en intensité. Le chercheur haïtien Daniel Supplice qui a séjourné au Japon et au Mexique – deux pays à haut risque en matière de tremblement de terre – est en mesure de confirmer qu’il s’agit bien de secousses sismiques. Daniel Supplice pense que le gouvernement a pour devoir d’informer en détail la population sur les risques de tremblement de terre en Haïti. Il rappelle que , dans le passé, plusieurs villes du pays avaient été détruites par des séismes. Aussi , les responsables concernés sont-ils tenus de prendre les dispositions nécessaires, insiste le chercheur Daniel Supplice. Le gouvernement se montre également inquiet par les secousses telluriques enregistrées dans le pays. Le vendredi 26 septembre, le ministre de l’environnement Webster Pierre qui accompagnait le chef du gouvernement Yvon Neptune à Canapé-vert, a attiré l’attention de la population sur les failles sismiques notamment dans la région métropolitaine. Webster Pierre croit savoir qu’un tremblement en Haïti est imminent. Le ministre a donné la « garantie » que tôt ou tard Port-au-Prince sera frappée. Les premières mesures annoncées par le gouvernement concernent les constructions anarchiques érigées au niveau du Morne l’Hôpital. Toute maison qui ne respecte pas les normes établies sera tout bonnement détruite et une ligne de démarcation sera tracée pour éviter une catastrophe de grande ampleur dans les prochains jours.

Publicité