Pourrissement de la situation à l’Hôpital Général

263

La grève des résidents et internes contiue à l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH). La situation tend à se détériorer au plus grand centre hospitalier du pays où les patients appellent à l’aide des autorités. Les grévistes se déclarent conscients du problème mais renvoient la balle dans le camp des responsables de la santé. Selon eux, le ministère de la santé publique continue de faire la sourde oreille à leurs revendications et a tendance à laisser pourrir la situation au détriment des patients. L’attitude des grévistes est condamnée par le président de la commission santé de la Chambre Basse, le député Leroy Joseph . Ce dernier envisage de convoquer le ministre de la santé, Henri Claude Voltaire afin d’étudier les voies et moyens de résoudre cette crise à l’HUEH . Les médecins résidents et internes de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH) avaient voté le jeudi 13 juin 2002 en faveur de la poursuite de la grève pour contraindre les responsables de la santé à satisfaire leurs revendications. Ils réclament entre autres du matériel médical et de meilleurs conditions de travail. Les grévistes qui ont entamé leur quatrième semaine d’arrêt de travail sont très critiques vis-à-vis des responsables de la santé . Depuis le mercredi 29 mai 2002, les médecins en formation à l’Hopital de l’Université d’Etat d’Haiti (HUEH) avaient décidé de surseoir à leurs activités. Les résidents et internes avaient déclaré observer cet arrêt de travail pour réclamer une meilleure qualité de soins à l’HUEH . Ils avaient mis à l’index les responsables du ministère de la santé qui , selon eux , ne leur ont pas laissé le choix après plusieurs tentatives de négociations. Pendant ce temps, la situation tend à se dégrader . Des décès auraient été enregistrés . La vie de bien d’autres patients serait également en danger.

Publicité