le « Livre Unique » sera disponible pour la nouvelle rentrée scolaire

1272

Le ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) a organisé jeudi 25 août à Petionville une journée de présentation sur le « Livre Unique » pour les première et deuxième années de primaire.

 C’était une activité qui a réuni, d’abord, les responsables de 7 éditions bien avancées de ce projet ; mais aussi les dirigeants de plusieurs syndicats d’enseignement, les directeurs d’école et plusieurs partenaires dans le domaine de la coopération nationale et internationale.

Lors du jour d’ouverture de la présentation et de l’exposition du « Livre Unique », le ministre de l’Éducation Nationale a pris le temps de remercier chaque maison d’édition qui a décidé de soutenir cette initiative qui a naturellement suscité des réticences chez La ministre Nesmy Manigat a dit qu’elle appréciait la rapidité avec laquelle ces entreprises ont réagi et ont présenté des exemples de qualité du « Livre unique ».

Une fois de plus, le ministre Nesmy Manigat a expliqué l’idée derrière ce projet de livre. C’est l’une des idées pour transformer les écoles vieilles de 200 ans du pays ; une qui se concentre plus sur l’échec que sur la réussite des élèves. C’est une école qui gaspille le cerveau et les talents des enfants ; c’est une école gaspille les ressources humaines ; ce n’est que 10 % des étudiants qui réussissent leurs examens de bachelier ; ce ne sont que 3 % des étudiants qui entrent à l’université. Pour cela et pour de nombreuses autres raisons, le ministre Manigat est convaincu de la nécessité de transformer l’école en commençant à donner aux enfants des compétences réelles à la vie, lorsqu’ils commencent à apprendre le créole, dans la langue qu

Après ces considérations pédagogiques, le ministre a pris des considérations sociales parce que le « Livre Unique » soulagera de nombreuses familles qui n’auront pas à acheter des lots et des lots de livres pour un enfant en 1ère ou 2ème année primaire ; des livres inutilisés aussi. est vraiment bon pendant l’année scolaire. C’est l’un des nombreux avantages qu’offre « Livres uniques » : fournir aux enfants des outils qui leur permettront d’apprendre tout ce dont ils ont besoin pour apprendre au cours d’une année Les parents ne seront pas obligés d’en acheter plus, même si ce serait bien que les écoles boostent leurs bibliothèques et utilisent d’autres livres qui peuvent soutenir l’apprentissage.

Au cours de cette journée d’activité, chaque éditeur a eu l’occasion de présenter aux participants leurs « Livres uniques » préparés tout en profitant de l’initiative. De cette façon, on estime que le « Livre Unique » permet à tous les enfants, où qu’ils se trouvent dans le pays, d’avoir la même base de compétences. Cela peut commencer à s’attaquer à la racine du problème scolaire à plusieurs vitesses et à réduire les inégalités dans l’éducation et la naissance.

Certains d’entre eux défendent l’idée, et il est vrai que les « livres uniques » ne déportent pas les enfants. C’est un outil basé sur la réalité ; il repose sur les besoins réels de l’école. Une école qui cherche à valoriser la culture du pays en ouvrant des portes à d’autres cultures. Une école qui apprend aux enfants à aimer leur pays et à travailler, quand ils sont assez vieux, dans l’intérêt du pays.

Voici pourquoi les éditeurs estiment les alliances entre différentes disciplines dans « Livre unique », les liens entre les connaissances traditionnelles et scientifiques aideront les enfants à mieux comprendre les réalités quotidiennes. Ainsi, cela peut les aider à réfléchir tout en apprenant.

Alors que la distribution des « Livres uniques » peut reprendre dans les écoles pour l’année académique 2022-2023, le ministère travaille déjà sur deux autres outils. La version numérique du « Livre Unique » qui peut aider les enfants à progresser dans leur apprentissage. Le ministère travaille également sur des fiches d’apprentissage pédagogique qui seront utiles dans le processus de formation.

Au cours de l’activité, le ministre Manigat a également profité de délivrer à chaque éditeur une attestation indiquant que le ministère valide et autorise les « Livres uniques » produits pour la première année de primaire.

C’est le dictateur général du MENFP qui a mis un morceau de présentation du « Livre Unique ». Le Dr Meniol Jeune a salué le travail des maisons d’édition en soulignant la nécessité de continuer à former des enseignants qui utiliseront le livre dans le cadre d’une expérimentation qui sera menée durant l’année scolaire 2022-2023.

En fait, le ministère compte évaluer cette phase d’expérimentation de manière à améliorer le contenu de ce livre.

Voici la liste des maisons qui ont participé à cette activité : Edition C3, Edition CUC, Edition Henri Deschamps, Edition Kopivit-L’Action sociale, Edition Impression des Antilles, Edition Pédagogie Nouvelle et Edition Zemès.

Publicité