Publication d’un rapport sur les mineurs en difficulté en Haiti

218

La commission intersectorielle sur la question des enfants en difficulté a communiqué son rapport au gouvernement , le jeudi 25 juillet 2002. Ce document fait un ensemble de propositions sur la problématiqe de la protection des mineurs en Haiti . Ce rapport préparé en novembre 2000 consiste à mettre à la disposition du gouvernement un document d’ouverture et d’orientation en vue de faciliter la tâche aux institutions judiciaires et socio-éducatives . Ce texte doit permettre à l’Etat d’avoir une réflexion plus approfondie sur l’application effective de la législation haitienne en vigueur sur les mineurs . En résumé , la commission intersectorielle présidée par le magistrat pour enfant Me Narah Amilcan Jean-François a fait un état des lieux de la problématique de l’enfance en difficulté en Hait et proposé aux autorités compétentes des solutions . Les recommandations sont axées notamment sur la famille ,l’éducation , la santé , les médias la police et la justice. Le représentant résident de l’UNICEF, Rodney Phillips, dont l’institution est membre de la commission , interpelle tous les acteurs des différents secteurs touchés à se mobiliser pour jouer leur partition . M. Philipps indique qu’à partir de ce rapport des mesures urgentes devraient être prises notamment dans le cadre de la réhabilitation , la réinsertion et la législation en faveur des enfants vulnérables . Toutefois, le représentant de l’UNICEF reconnait que des efforts sont amorcés pour accélérer les réformes législatives et former des fonctionnaires dans le domaine des droits de l’enfant et de la justice des mineurs . Le ministre de la justice, Jean Baptiste Brown, fait part de l’importance de ce document qui , selon lui, doit servir de “ référence et de guide dans les actions à mener dans le cadre d’une politique de justice sociale axée sur les groupes les plus vulnérables “. Pour Jean Baptiste Brown , la protection des mineurs ne doit pas être seulement l’affaire de l’Etat mais celle de tous les citoyens soucieux de l’avenir du pays . Ce document qui est un plaidoyer en faveur d’ une politique de l’Etat en matière de droit et de protection des enfants est soumis aux différents ministères impliqués dans la problématique de l’enfance en difficulté. Le rapport doit être analysé avant d’être approuvé par le gouvenement , précise le ministre de la justice .

Publicité