Réaction des organisations de défense des droits humains

174

« Les autorités ont pour devoir et obligation d’assurer la protection de la population  » ont laissé entendre les organisations de défense des droits humains qui réagissaient suite aux derniers actes de violence enregistrés dans le pays.Ces organisations prêchent également la tolérance politique pour éviter l’aggravation de la situation. Elles ont dénoncé les déclarations des membres d’Organisations Populaires (OP) proches de la Fanmi Lavalas. « Avec un tel climat la paix sociale ne peut être garantie’ ont fait remarquer ces organisations qui ont appelé les responsables politiques à assumer leur responsabilité. »Les autorites en place travaillent sur un plan de sécurité à l’occasion des élections du 26 novembre’ a déclaré le ministre de la justice Maitre Camille Leblanc qui a precisé que le problème de l’insécurité a déja fait l’objet de plusieurs rencontres au sein de la Police Ntionale d’Haiti (PNH). M Leblanc donne la garantie que la PNH assumera pleinement ses responsabilités pour faciliter la réalisation des élections du 26 novembre.Le gouvernement tente ainsi de rassurer la population haïtienne que les auteurs de troubles seront arrêtés et déférés devant leur juge naturel .

Publicité