Réaction prompte du gouvernement après le drame de Belladère

234

Les autorités n’ont pas tardé à réagir après le drame survenu à Belladère dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 juin 2002. Une commission a été formée pour faire le jour sur le meurtre de plusieurs membres de la famille du coordonnateur de Fanmi Lavalas . La commission gouvernementale qui a visité Belladère est rentrée à Port-au-Prince à la fois choquée et confuse car la situation est aussi tragique que mystérieuse. Le lundi 24 juin, la ville de Belladère se réveille dans la douleur, un groupe d’individus lourdement armés intervient brutalement au domicile de Cléonore Souverain , responsable de Fanmi Lavalas dans la commune. En un laps de temps, Cléonore Souverain a vu sa famille décimée, ses deux soeurs, de 22 et de 14 ans, sa fiancée , son beau-frère et un enfant de 3 ans , tous fauchés par des balles assassines. Pour retrouver les auteurs et commanditaires de ce crime odieux, tout l’appareil judiciaire et policier est mis en branle dans le département du Centre. Résultats : un pick-up séquestré, une vingtaine de personnes interpellées, annonce Jocelerme Privert , ministre de l’intérieur. En quelques mois, pas moins de trois (3) incidents violents ont été enregistrés dans la commune de Belladère située à la frontière d’Haïti avec la République Dominicaine mais livrée à elle même côté sécurité. Pour Jean Gérard Dubreuil, secrétaire d’Etat à la sécurité publique, il faut renforcer le commissariat de Belladère. En attendant à Belladère ,c’est toute une population qui est sous le choc, toute une famille qui n’a plus de larmes pour raconter sa douleur, cinq (5) personnes sans défense dont un enfant brutalement réveillés par des individus lourdement armés avant d’être exécutés dans la rue en pleine nuit. Le parti au pouvoir Fanmi Lavalas condamne l’assassinat de cinq (5) membres de la famille de son coordonnateur à Belladère , dans la nuit de dimanche à lundi .Le représentant national a.i. , Jonas Petit , réclame que la lumière soit faite sur ce drame .

Publicité