Rebondissement dans le dossier du massacre de Carrefour-feuilles

260

Les victimes du massacre de Carrefour-feuilles sous l’ancien président René Préval réagissent au rapport publié par la Commission d’enquêtes administratives sur les fonds détournés par le régime lavalas. Lors d’un point de presse, mercredi, l’Association des victimes de Carrefour-feuilles qui avait reçu des fonds de l’Etat a présenté des pièces justificatives sur des fonds débloqués par le Ministère de la justice. Cartes d’identités fiscales en main, papiers justificatifs exhibés en présence des journalites présents à la conférence, les parents regroupés au sein de la coordination des victimes de Carrefour-feuilles n’ont rien négligé dans leur réplique en ce qui concerne le rapport de la Commission d’enquête administrative. « La somme de 5 millions de gourdes débloquée par l’Etat haïtien a été utilisée de façon transparente », a déclaré Fenix Vilceron porte-parole de la coordination des parents victimes du massacre de Carrefour-feuilles. Des organisations connues sur le terrain ont été informées de la réception de cette première tranche par les parents victimes, aux dires des membres de la coordination qui citent, entre autres, la NCHR, aujourd’hui Réseau National de Défense des Droits des Haïtiens ( RNDDH). Et ce n’est autre que par crainte d’être ciblés par d’éventuels bandits qu’ils ont évité d’en parler dans la presse vu la précarité de leur condition de vie, explique Mark kentock Saint- Jean, membre de la coordination. Au nom des 11 tués à Carrefour-feuilles le 28 mai 1998 par un détachement de la Police nationale, les 26 parents reconnus par la justice ont reçu de l’Etat haïtien le 20 février 2004 une première tranche de 5 millions de gourdes sur un total de 800 millons fixées par le Tribunal civil de Port –au-Prince. Le 28 avril de la même année, Me. Bernard Gousse, ministre de la justice accuse réception d’une correspondance de la coordination appelant à l’accélération du suivi du dossier, un dossier qui avance malgré tout, selon Katty Austin, membre de la coordination des parents victimes du massacre de Carrefour-feuilles. La tranche de 5 millions de gourdes allouée par l’Etat haitien le 20 février 2004 est arrivée après environ 4 années d’attente, de mobilisations interminables de la part des parents victimes du massacre de Carrefour-feuilles survenu le 28 mai 98.Apres un procès pénal long de près d’un mois, et un procès civil déroulé sept mois plus tard, le Tribunal civil de Port-au-Prince a exigé de l’Etat haitien le paiement de 8 cent millions de gourdes à titre de réparation aux victimes.

Publicité