Recrudescence des cas de kidnapping dans la région métropolitaine

182

Au moins 7 personnes ont été enlevées dans la région métropolitaine de Port-au-Prince en début de semaine.Ces cas de kidnapping ont été enregistrés dans la périphérie de la capitale et à Delmas alors que l’essentiel du dispositif sécuritaire était déployé au Champ de Mars.Le mardi 24 février, trois membres d’une famille ont été enlevés à Delmas 41 devant leur domicile.En dépit d’une intervention immédiate des forces de l’ordre, les bandits ont pu s’enfuir après des échanges de tirs avec la police.La veille, deux autres personnes, une femme et sa fille, avaient été enlevées à la rue chareron, non loin du parcours officiel.Les victimes venaient d’assister, en compagnie d’un autre membre de la famille, au défilé carnavalesque.Dimanche, un homme dans la quarantaine a été enlevé à Santo 11 alors qu’il se trouvait à bord de son véhicule.Les forces de l’ordre ont réagi en réalisant des opérations dans divers quartiers de la capitale.A cours de l’une d’elles, un enfant, Léopold Jeudi, séquestré dans le quartier de Fort National a été libéré.Par railleurs, 5 individus ont été appréhendés dans le cadre d’une enquête après un rapt au centre ville de Port-au-Prince.Le directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, soutient que la recrudescence des cas de kidnapping est liée à la corruption au sein de l’appareil judiciaire. » Nous enquêtons sur 4 juges d’instruction dans la région métropolitaine qui ont obtenu des sommes importantes pour libérer des individus accusés de kidnapping », lance t-il soulignant que l’impunité conforte les criminels dans leurs actions.M. Espérance révèle que des plaintes ont été adressées au ministère de la justice contre des certains magistrats.

Publicité