Relations avec les Etats unis : le timing joue en faveur de Jovenel Moïse

828

Le politologue Joseph Harold Pierre se dit convaincu que le président Jovenel Moïse terminera son mandat. Intervenant ce lundi, pendant le journal du matin, il a jugé que le changement de tendance au pouvoir aux Etats unis rendait prévisible un rafraichissement des relations entre les autorités haïtiennes et l’administration démocrate. Cependant, le spécialiste de l’Amérique Latine estime que les Etats unis restent prêt à transiger sur le respect des normes démocratiques en Haïti :

« Certes la communauté internationale ne peut accepter une subordination totale de la justice à l’exécutif haïtien, mais l’opposition avec son discours néo-révolutionnaire ne lui parait pas une alternative valable. »  

De plus, le fait qu’il reste moins d’un an de mandat au président Moïse joue aussi en sa faveur affirme le professeur. Pour lui, Américains et Européens n’entendent pas favoriser un bouleversement à quelque mois de l’échéance.

« L’opposition s’est rendue compte que la communauté internationale est désormais au centre du jeu politique haïtien, mais elle a amorcé son virage trop tard. En conservant son discours d’extrême gauche, l’opposition reste sans doute le meilleur allié de Jovenel Moïse. »

De son côté, le chef de l’état doit prendre conscience que ses dernières actions contre des magistrats de la cour des comptes ont joué en sa défaveur et que son crédit auprès de ses partenaires internationaux a singulièrement baissé, laisse entendre le professeur Joseph Harold Pierre.

AL/ Radio Métropole