Réparation des victimes du 17 décembre: il revient au pouvoir Lavalas de respecter ses engagements, soutient l’OEA

182

L’Organisation des Etats Américains (OEA) ne compte fournir aucun fonds au gouvernement haïtien dans le cadre du processus de réparation des victimes des violences du 17 décembre 2001, selon le chef de la mission de l’organisation régionale, David Lee. Le représentant de l’OEA en Haïti, précise qu’il s’agit d’un engagement pris par les autorités haïtiennes à la face du monde. M. Lee prévient qu’il fera des rapports à l’OEA en cas de non application de la Résolution 822. “ Nos rapports sur l’application de la Résolution 822 par le gouvernement seront faits de manière objective et il reviendra au conseil permanent de l’OEA de prendre les décisions qui s’imposent”, a déclaré le chef de la mission de l’organisation hémisphérique en Haïti. David Lee se dit convaincu que le gouvernement Aristide/Neptune assumera ses responsabilités dans le cadre de l’application des différents points de la résolution 822. “ Je pense que les autorités haïtiennes vont procéder à l’arrestation des auteurs des violences du 17 décembre et au dédomagement des victimes”, a-t-il ajouté. Le 4 septembre dernier ,l’Organisation des Etats Américain a adopté une nouvelle résolution dans la crise haitienne .Cette résolution baptisée  » Résolution 822″ recommande notamment au gouvernement Lavalas de mettre en application les recommandations faites par le Conseil Consultatif sur les réparations dans le cadre des évènements du 17 décembre 2001, de rétablir un climat de sécurité , de réaliser une enquête approfondie sur tous les crimes politiquement motivés . Le Gouvernement a accueilli avec satisfaction la Résolution 822 de l’OEA autour de la crise haitienne. Le Sécretaire d’Etat à la Communication, Mario Dupuy, a fait appel à la coopération de tous les secteurs pour la mise en application de cette Résolution. M. Dupuy a précisé que le régime Lavalas ne compte pas négliger les acteurs politiques après l’adoption de la Résolution . De son côté, le dirigeant de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) , Gérard Pierre Charles, a relevé des failles dans ce document. Le responsable de l’Opposition qui previent que le gouvernement ne pourra jamais mettre en application les Résolutions de l’OEA vu la nature du régime en place dit regretter que l’OEA ait choisi de composer uniquement avec le secteur Lavalas en écartant l’Opposition et la Societé Civile

Publicité