Risque d’affrontement entre la Police et la BSAP

210

La situation est explosive et des spécialistes redoutent une effusion de sang en raison des manifestations de colère de la population.
Les risques d’affrontements sanglants entre les forces de police et la gendarmerie environnementale, BSAP, se sont précisés hier à Mirebalais (Centre ) et à Pétion ville (Ouest).
À Mirebalais il y a eu accrochage entre des agents de la BSAP et des policiers de l’Utag et l’Udmo. Une personne a été tuée et deux autres blessées durant l’accrochage, intervenu à proximité de la Mairie.
Les agents de la BSAP accompagnaient les manifestants qui réclamaient la démission du chef de l’exécutif, M.  Ariel Henry.
Un autre incident a été  enregistré à Pétion ville où le dirigeant politique Guy Philippe était présent. Des agents de  la BSAP, lourdement armés, auraient riposté à des tirs des policiers.  Toutefois les forces de l’ordre indiquent qu’elles avaient été attaquées par les agents de la BSAP en provenance de Delmas.
La situation est potentiellement explosive dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Des agents de la BSAP ont circulé à Delmas.  Des centaines de manifestants accompagnaient un petit groupe d’agents du BSAP qui ont exprimé leur détermination à accompagner la population pour renverser le Premier Ministre.
Des manifestants ont convergé de Pétion ville et de Lalue afin de renforcer la mobilisation autour des agents de la BSAP.
Ils ont lancé des slogans en faveur de la BSAP et contre la Police.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité