Semaine de sensibilisation sur la pauvreté en Haiti

185

Le système des Nations Unies lance une semaine de lutte contre la pauvreté . A partir du 16 au 24 octobre 2002 , il sera question d’évaluation des programmes en cours . L’Organisation des Nations Unies (ONU) s’inquiète de la situation en Haiti. Une semaine pour passer au peigne fin les huit (8) objectifs du sommet du millénaire : mortalité infantile , santé maternelle , développement , égalité des sexes ,éducation primaire, pauvreté et la faim, VIH/SIDA . Pour le docteur Lea Guido de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la réduction de la pauvreté constitue un facteur essentiel à un climat politique stable.La situation des femmes et des enfants retient également l’attention de la représentante de l’UNICEF à cette activité , Sylvana N’Zirorera. Un nouveau programme de 5 ans en santé, éducation et protection des droits vient de démarrer. La situation de la sécurite alimentaire est particulièrement difficile, note la responsable du PAM ,Lucia Echecopar. Manque de données précises sur la population , niveau de vulnérabilite aigue soit 56 %. Une enquête du programme alimentaire mondial menée à Port-au-Prince et dans la région Nord du pays en Avril dernier fait état de la situation précaire des familles . La majorité de la population ne mange que du pain , très peu de céréales , après vient le riz. Pour le FNUAP non plus, représenté par Gary Connille, la situation n’est pas au beau fixe. Les préoccupations du FNUAP sont partagées par la représentante du PNUD , Diene Keita, pour qui il reste beaucoup à faire afin de pallier les insuffisances et renforcer les capacités qui sont les deux méthodes de travail du système des nations unies notamment en Haiti.

Publicité