Situation toujours incertaine aux Gonaïves

204

La tension persiste aux Gonaïves , ce jeudi 8 août 2002, en dépit d’une reprise timide des activités . Les membres d’Organisation Populaires (OP) hostiles au président de la République, Jean Bertrand Aristide, ont baptisé leur mouvement “ Cyclone”. Dans la matinée, des barricades de pneus enflammés ont été dressées dans la zone de “ Raboteau” . Les partisans du chef d’OP , Amiot Métayer alias  » Cubain » qui réclament la formation d’un gouvernement de consensus après le départ du président Aristide n’avaient pas indiqué à la presse leur intention pour ce 8 août après la manifestion du mercredi 7 août. Toutefois, ils critiquent le gouvernement américain et l’Organisation des Etats Américains (OEA) qui réclament l’arrestation de leur leader. Les membres d’OP indiquent qu’il faut de préférence procéder à l’arrestation du dirigeant Lavalas Jean Bertrand Aristide . Pendant ce temps, un élément nouveau est apparu dans la situation de confusion qui règne aux Gonaïves , des tracts hostiles aux sénateurs Dany Toussaint et Joseph Médard sont remarqués dans la Cité de l’Indépendance. Ces imprimés accusent ces parlementaires Lavalas contestés d’avoir trahi le président et d’être à la base de ce mouvement. Parallèlement, le chef d’OP du quatier populaire « Dekaro » , Guy Poupoutre , exprime son désaccord avec le mouvement déclenché par son rival Amiot Métayer . A Port-au-Prince , les OP commencent à rompre le silence observé depuis quelques jours . Le dirigeant de Jeunesse Pouvoir Populaire (JPP) , René Civil, affirme que le mouvement anti-Lavalas des OP aux Gonaïves est infiltré . Le responsable de JPP appelle Amiot Métayer à se ressaisir . Pour sa part , l’ancien maire Lavalas de Maissade limogé par le Pouvoir, Willot Joseph , invite Amiot Métayer à rentrer au bercail tout en estimant justes ses revendications . M. Joseph met l’Opposition en garde contre une récupération politique de ce qu’il considère comme une querelle de famille au sein du parti de Jean Bertrand Aristide . Les sénateurs Lavalas sont visiblement prudents autour des évènements des Gonaïves . Si pour certains, la situation qui prévaut dans la Cité de l’Indépendance mérite une réponse réfléchie ,d’autres refusent de parler à micro ouvert .

Publicité