Sophia Martelly veut améliorer les conditions de vies des malades mentaux

157

La Première Dame, Sophia Martelly, s’implique dans l’effort visant à améliorer les conditions de vies de malades mentaux haïtiens.Par un message pre-enregistré, diffusé dans les medias, et une visite au centre psychiatrique Mars et Klyne, Mme Martelly a voulu donner le ton pour l’élaboration de politique publique visant la prise en charge des malades mentaux. Jusqu’ici l’Etat haïtien n’accorde que peu d’intérêt à cette catégorie de malade. Seulement 1% du maigre budget du ministère de la santé est alloué à cette catégorie.Ceci pourrait entre autre expliquer le peu d’intérêt des étudiants en médecine et par voie de conséquence de l’insuffisance de psychiatres.Seulement une vingtaine de psychiatres haïtiens ont été recensés par les autorités sanitaires. L’Etat dispose que de deux centres de prise en charge, Mars et Klyne et Beudet à la Croix des Bouquets. Les séquelles provoqués par le violent séisme du 12 janvier ont peut être augmenté le nombre de malades mentaux. Toutefois aucune statistique n’est disponible à l’échelle nationale.De son coté le directeur du centre Mars et Klyne, Louis Marc Jeanty Gérard, informe que 10 000 malades ont fréquenté le centre au cours des deux dernières années. La Première Dame entend contribuer à une intensification de l’effort des acteurs du secteur sanitaire pour venir en aide aux malades mentaux.Une ligne téléphonique d’assistance, 177, est désormais disponible pour les citoyens. Mme Martelly dénonce la stigmatisation des malades mentaux et annonce des programmes pour faire respecter les droits de ces personnes.Selon la Première Dame le chef d’Etat et les responsables de l’exécutif sont disposés à œuvrer pour améliorer les conditions de vies de malades mentaux.L’état ne peut ignorer ces citoyens qui parfois sont abandonnés par leur proches, insiste t-elle. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité