Trêve entre les gangs de Cité Soleil, espoir de paix

422

La vie a repris dans le vaste bidonville de Cité Soleil grâce à la trêve entre les gangs. De nombreux résidents des quartiers de Brooklyn ont pu rendre visite à leurs amis dans les autres quartiers tels Boston et Belekou.


L’ex Maire de Cité Soleil, M. Ésaïe Bauchard, est optimiste et plaide pour que la trêve soit transformée en paix durable.
À son avis il y a une prise de conscience des bandits qui ont pris l’initiative de faire la paix. Ils ont compris qu’ils sont également victimes de cette guerre.


M. Bauchard confirme que des membres des élites politique et économique financent les gangs. Des armes et munitions sont vendues d’autres sont données pour perpétuer le chaos. Il soutient que plus de 10 millions de gourdes de munitions sont utilisées par jour en période de guerre.


Pour consolider la paix à Cité Soleil l’état doit arrêter les financeurs des gangs, lance M. Bauchard confiant de la volonté réelle des jeunes armés de faire la paix.
À son avis ces jeunes sont des victimes sociaux qui doivent bénéficier d’un programme de désarmement et réinsertion.


Pour que cette paix ne soit pas éphémère les autorités doivent rendre accessibles les services sociaux de base. Une assistance humanitaire est indispensable pour les habitants meurtris de ce bidonville.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité