Un ancien haut officiel américain recommande à Jean Bertrand Aristide de quitter le pouvoir de façon honorable

201

L’ancien envoyé spécial du Président Clinton pour Haiti , Lawrence Pezzulo souhaite le départ du Président Jean Bertrand Aristide . Dans un article publié dans le Miami Herald, l’ambassadeur Pezzulo souligne l’importance des manifestations organisées contre le gouvernement Aristide qui atteignent les couches défavorisées. M. Pezzulo fait remarquer que l’ancien maire de Port-au-Prince, Evans Paul, qui a été l’un des supporters du Président Aristide réclame aujourd’hui sa démission. Lawrence Pezzulo pense que le Président Aristide qui se sent confortable et en sécurité au Palais National risque gros en ignorant les appels lancés en faveur son départ . Selon M. Pezzulo l’heure a pratiquement sonné pour que le Président se retire de façon honorable. Dans cet article, l’ancien envoyé spécial du Président Clinton s’interroge également sur l’après Aristide . M. Pezzulo suggère que les démocrates haitiens de l’intérieur et de la diaspora se mettent d’accord sur une entité qui serait constituée d’éléments de la Société Civile . Ces acteurs doivent surmonter leurs différences pour le bien du pays, écrit Lawrence Pezzulo. Cette nouvelle entité doit developper un plan de transition qui passerait par l’installation d’un gouvernement provisoire qui dirigera pendant une période limitée après le départ du Président Aristide , souligne Lawrence Pezzulo. Ce gouvernement, indique M. Pezzulo, fonctionnera en tant que tel et aura pour mission de maintenir l’ordre , de respecter les engagements pris par les précédents gouvernements envers la communauté internationale . M. Pezzulo estime que ce gouvernement aura entre autres tâches celle d’organiser des élections . L’ancien envoyé spécial du Président Clinton pour Haiti précise que le gouvernement transition pourrait faire appel à la communauté internationale et aux agences spécialisées en ce qui a trait au financement l’assistance technique et l’observation du processus électoral . “ L’objectif doit être l’organisation des premières élections honnêtes dans l’histoire de la République d’Haiti”, indique M. Pezzulo. L’ancien diplomate demande à ce que le gouvernement bénéficie de l’aide et de l’avis de la communauté internationale pour faire face à la conjoncture . Dans ce texte , Lawrence Pezzulo fait référence à la situation qui a régné au Nicaragua , il y a 25 ans avant la chute du dictateur Anastasio Somoza où l’OEA a tenté de négocier une issue pacifique à la crise politique qui affectait cette nation. “ Somoza qui n’a pas su saisir l’opportunité offerte par la médiation de l’OEA sera chassé du pouvoir par la force”, rappelle M. Pezzulo. “Haiti n’est pas le Nicaragua mais l’arrogance du pouvoir absolu est universelle et Aristide démontre qu’il n’est pas différent de Somoza avec une telle attitude “, déclare Pezzulo . L’ancien envoyé spécial du Président Clinton pour Haiti souhaite que l’administration Bush développe une stratégie en ce qui concerne la transition en Haiti .

Publicité