Un journaliste ,récemment enlevé et de nouveau menacé, se met à couvert

248

Le journalise de Caraïbes F.M. , Israël Jacky Cantave , récemment enlevé puis libéré , a décidé de cesser ses activités . Le confrère séquestré, le 16 juillet 2002 , par des inconnus armés s’est mis à couvert face à la persistance de menaces contre sa personne et ses proches , a annoncé ce jeudi 25 juillet la radio. Israël Jacky Cantave , présentateur et co-responsable de la Salle des Nouvelles de Caraïbes F.M. , avait été malmené par ses assaillants de même que son ami, Frantz Ambroise , durant leur enlèvement du 15 au 16 juillet 2002. Lors de sa libération , M. Cantave avait révélé que ses agresseurs lui avait posé des questions relatives à son travail de journaliste et à son éventuelle appartenance politique . Le journaliste avait également indiqué que les kidnappeurs jusqu’ici en cavale ne lui avaient pas garantie la vie sauve une prochaine fois . Israël Jacky Cantave avait repris le microphone dans la soirée du lundi 22 juillet pour présenter le journal « Denye Okazyon  » . Dans un éditorial, le confrère avait réaffirmé sa détermination à poursuivre son travail en dépit des menaces . Bien avant la remise des conclusions de l’enquête policière aux autorités judiciaires , le ministre de la culture et de la communication , Lilas Desquiron, avait révélé qu’il fallait s’attendre à des surprises tandis que le président de la Chambre des Députés Lavalas , Rudy Hériveaux , avait qualifié l’enlèvement du journaliste de  » mauvais montage « . Ces propos ont soulevé l’indignation chez le confrère et la corporation . La disparition de Israël Jacky Cantave avait provoqué une vive angoisse au sein de la société.

Publicité