Un sit-in pour réclamer le droit de vivre en paix

509

Programmé à l’origine pour protester contre l’enlèvement de l’entrepreneur Mike Belot, le sit-in prévu ce mardi devant la résidenece officielle du Premier Ministre à Musseau, s’est finalement tenu, malgré sa libération.

L’économiste Etzer Emile, l’un des organisateurs, explique que ce mouvement citoyen est sans étiquette politique. Il vise simplement à réclamer des responsables, le droit à une vie normale :

« Si l’état ne veut pas nous entendre c’est son problème, mais nous ne cesserons jamais de dénoncer une insécurité qui rend notre vie insupportable. La voix des simples citoyens doit être entendues par cette élite qui ne rencontrera jamais ce type de problème, du fait de ses privilèges.»

Selon Etzer Emile, la Police Nationale n’a pas la liberté d’action pour mettre fin à l’insécurité en raison des liens entre politiques de tous bords et les bandits. La population fait donc les frais de cette indécision, des responsables, déplore-t-il.  

« Pourquoi prendre la peine de présenter un plan de relance post COVID-19, alors que l’on sait bien que l’insécurité est le plus grand handicap à surmonter pour l’économie nationale. En ce sens nous sommes entrés dans un cercle vicieux. L’argent des rançons entretien un système qui nuit au pays tout entier et l’enfonce chaque jour dans l’abîme.  »

En ce début d’année 2021, ces citoyens engagés n’ont aucune revendication politique. Ils réclament simplement le plus inaliénable des droits humains. Celui de vivre en paix.

Publicité