Une grande première réussie pour le documentaire « Esther », au Ciné Impérial.

205

Plusieurs centaines d’invités, des représentants des organisations impliquées dans la lutte contre le VIH/SIDA, amis, proches de Esther Boucicault et journalistes ont assisté , dans la soirée du mercredi 4 juin 2003 , à la sortie sur grand écran du court métrage qui raconte le combat de la directrice de la Fondation Esther Boucicault Stanislas (FEBS) contre la une maladie et les stigmates de la société. Du début à la fin, les témoignages rapportés dans ce documentaire de 45 minutes réalisé par « Image Productions » ont eu un grand impact sur l’assistance. La coordinatrice du Projet d’Appui à la Lutte contre les IST/VIH/SIDA en Haïti (PALIH), Dr Danièle Brady, a pris le temps de souligner la grandeur d’âme et le courage de Esther Boucicault. Madame Brady en a profité pour réaffirmer la volonté du PALIH de continuer à aider les personnes vivant avec le VIH (PV-VIH) en leur facilitant l’accès aux soins de santé et au service de councelling. Une représentante de l’ambassade du Canada en Haïti, Eliane Mozer, a également vanté les mérites de Esther Boucicault. Pour Madame Mozer, c’est une très bonne chose de coopérer avec un partenaire aussi important dans la lutte contre le Sida. La diplomate canadienne appuie l’idée de diffuser le documentaire « Esther » à une large public. Elle apporte son plein soutien au combat que mène la fondatrice de la FEBS. Dans son intervention, à l’occasion de la grande première du documentaire « Esther », le personnage principal du court métrage a pris le temps de remercier tous ceux-là qui ont contribué à sa réalisation , en particulier le PALIH et le gouvernement canadien. Esther Boucicault souhaite trouver le support financier nécessaire pour assurer une large diffusion du documentaire. Elle reste confiante que les messages véhiculés dans ce film vont susciter une prise de conscience chez les personnes sexuellement actives en particulier les jeunes. De là, répète-t-elle, un changement de comportement par rapport aux PV-VIH sera opéré chez tout un chacun. Ce qui va certainement occasionner une plus grande solidarité entre personnes infectées et non infectées au VIH/SIDA.

Publicité