USA : le chikungunya comme trophée de la Coupe du Monde de football 2014 ?

149

Et si les nombreux fans américains de la Coupe du Monde de football, de retour du Brésil, ramenaient le virus du Chikungunya dans leurs patelins respectifs ? Ce n’est pas impossible et c’est justement ce qui inquiète le sénateur Charles Schumer de l’État de New York, d’autant plus que l’une des espèces de moustiques porteurs du virus et responsable de la transmission et de la maladie, est répandue au Brésil. Alors il demande aux centres de contrôle des maladies et de prévention – US Centers for Disease Control and Prevention – d’émettre une alerte de santé pour les professionnels médicaux à New York et à travers le pays pour identifier, traiter et tenir le chikungunya en échec. »Nous devons empêcher la propagation de ce virus avant qu’il n’atteigne les États-Unis en grand nombre », a déclaré le sénateur aux journalistes ce dimanche ». »La Coupe du Monde donne malheureusement l’occasion idéale pour que le virus se propage parmi les gens de toutes les nations du monde qui se sont donnés rendez-vous au Brésil « , a poursuivi un Schumer manifestement préoccupé. »Il y a eu trois cas confirmés à New York et 25 en Floride, et ces chiffres pourraient augmenter considérablement avec le retour des fans de football de la Coupe du Monde ».Jusqu’à présent, tous les Américains infectés ont contracté le virus dans certaines parties du monde où il est endémique. »Ce n’est pas une infection mortelle; c’est juste une infection misérable », a indiqué le Dr William Schaffner, président du Département de médecine préventive de l’Université Vanderbilt.Schumer a également recommandé au « Department of Homeland Security » d’accroître les garanties à la frontière, en citant la menace en développement dans les Caraïbes, où plus de 100.000 personnes ont déjà été touchées.Le chikungunya, ou  » chik-v « , est une maladie transmise par les moustiques et qui cause de la fièvre, des douleurs articulaires et musculaires, des maux de tête, de l’enflure des articulations et des éruptions cutanées, entre autres symptômes.Le virus est rarement mortelle, mais elle peut créer des douleurs articulaires arthritiques comme qui deviennent chroniques.Des épidémies se sont déclarées en Afrique, en Asie et en Europe. L’année dernière, le virus a été détecté pour la première fois dans les Caraïbes, où plus de 100.000 personnes ont été atteintes.Source et photo : CBS HA/radio Métropole Haiti

Publicité