Vérité exige le départ du CEP

163

Le coordonateur général de la plateforme Vérité, Génard Joseph, annonce que sa formation politique refuse de participer à un second tour des législatives avec les conseillers électoraux en poste.Nous exigeons la formation d’un nouveau CEP, a insisté M. Joseph assurant que Vérité est l’une des principales victimes de  » ce Conseil partisan ». Avec un élu et 35 candidats en lice pour le second tour, Vérité et le parti présidentiel PHTK avaient enregistré les meilleurs scores lors du scrutin du 9 août. Cependant les candidats de Vérité ont dénoncé les violences orchestrées par les membres du parti présidentiel dans plusieurs centres de vote dans les dix régions. Vérité condamne  » le désordre électoral qui risque de conduire le pays vers l’instabilité et la dictature ».Nous n’allons pas cautionner le désordre électoral parce que nous avions un élu et des candidats qualifiés pour le second tour », ont précisé les dirigeants de cette formation politique proche de l’ex président René Préval. La position de Vérité est différente de celle des autres partis de l’Opposition qui réclament l’annulation du scrutin et la démission des conseillers électoraux.Vérité exige le départ des conseillers électoraux mais ne souhaite pas l’annulation du premier tour des législatives. L’exclusion de Jackie Lumarque de la présidentielle est également dénoncée par les dirigeants de Vérité. Les membres du directoire de Vérité auront une séance de travail avec les candidats afin d’expliquer les motivations de cette décision. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité