Vers la destruction des armes illégalement détenues …

80

La destruction des armes saisies par la police dans le cadre de la campagne de désarmement est prévue pour le 22 mai 2003. L’annonce est faite , le mardi 29 avril , par le secrétaire d’Etat à la Sécurité Publique , Jean Gérard Dubreuil , au cours du “Mardi de la presse” . M. Dubreuil n’a pas précisé la quantité d’armes qui seront détruites . La destruction de ces armes fait partie des points essentiels de la Résolution 822 de l’Organisation des Etats Américains (OEA).Récemment , la Mission Spéciale en Haiti a soulevé des interrogations sur la quantité d’armes saisies par les autorités , plusieurs milliers en novembre 2002 et moins d’une centaine en mars 2003. La Mission avait également émis des réserves sur la qualité des armes saisies . La question du désarmement est l’objet d’une polémique entre le Pouvoir Lavalas et la Convergence Démocratique . La principale coalition de l’Opposition soutient que les membres d’Organisations Populaires (OP) Lavalas . Les proches du pouvoir rétorquent qu’il faut un désarmement sans exclusive. Le dirigeant de l’ALAH , Reynold Georges, déclare s’opposer catégoriquement à la destruction des armes illégales saisies prévue pour le 22 mai prochain . M. Georges soutient qu’une arme est trop importante voire trop précieuse pour être détruite par un pays qui n’en fabrique pas. Le dirigeant de l’Opposition estime que Haiti n’a aucun intérêt à s’engager dans une telle aventure. Par ailleurs, le secrétaire d’Etat à la sécurité publique a annoncé que la police ne renouvelle pas , pour le moment , les permis de port d’armes aux particuliers et aux agences de sécurité . M. Dubreuil a précisé que le gouvernement ne peut pas livrer des permis à un moment où un processus de désarmement à l’échelle nationale est entamée. Le responsable Lavalas a ajouté que des critères seront définis par les autorités avant de reprendre la procédure.