Vers la mise en place d’un Institut de formation du troisième cycle universitaire à Port-au-Prince.

263

L’annonce a été faite, mardi, par le secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) Abdou Diouf. Cet institut acceuillera des représentants de toute la région des Caraïbes dans le cadre de leur formation. Selon le responsable de l’OIF, le gouvernement intérimaire haïtien a déjà débloqué 400 mille dollars américains pour la mise sur pied de l’Institut de Formation du Troisième Cycle Universitaire qui doit démarrer ses activités cette année. Le responsable de l’OIF a expliqué devant les membres de la communauté universitaire qu’il voulait mieux appréhender les problèmes qui affectent ce secteur en Haïti. Pour sa part, le recteur de l’Université d’Etat d’Haïti, Pierre Marie Paquiot, a présenté un tableau sombre de la situation dans laquelle évolue l’Université dans le pays. M. Paquiot a mis l’accent notamment sur le nombre insuffisant de professeurs. Il a du même coup souhaité que l’assistance fournie par l’Agence Universitaire Francophone soit adaptée à la réalité du pays. De leur côté, des étudiants ont plaidé en faveur d’une plus grande circulation des universitaires à l’intérieur de l’espace francophone et souhaité avoir accès à un enseignement de qualité. Par ailleurs, un lot d’équipements informatiques et aussi de téléviseurs ont été remis à des responsables d’établissements scolaires des secteurs publics et privés qui participent au programme « Français Renforcé » par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Cette cérémonie s’est déroulée, mardi, au local de l’AUF en présence du président de l’Agence et du Ministre de l’éducation nationale. Ce programme touche 4.000 élèves des écoles privées et publiques de la capitale et de quelques villes de province qui participent au programme. Le président de l’AUF a réitéré la volonté de son organisation de coopérer avec Haïti. Jean Dubois Degaudusson a salué le rôle que jouent les professeurs haïtiens dans lecadre du programme. Le ministre de l’éducation nationale de la jeunesse et des sports, Pierre Buteau, a remercié le président de l’AUF de cette assistance aux écoles membres du programme français renforcé.

Publicité