Vers l’amélioration de la gestion des écoles publiques

110

Environ 200 responsables d’établissements scolaires publics ont pris part au Congrès annuel des directeurs de lycées de la République, tenu les 8 et 9 octobre à l’hôtel Marriot.Au centre des échanges, la problématique de la gouvernance des écoles publiques et la nécessité de renforcer la qualité des apprentissages pour de meilleurs résultats. Pour la troisième consécutive, les directeurs de lycées de la République étaient réunis à Port-au-Prince en vue de faire le bilan de l’année scolaire 2014-2015, au regard des résultats enregistrés aux examens officiels. Selon un communiqué, les nouvelles orientations du ministère, les actions engagées dans le cadre de la réforme éducative en cours, les dernières décisions adoptées par le ministère pour la reprise en main des lycées ont notamment fait l’objets de discussions entre les participants. Le ministre, le directeur général et le directeur de l’enseignement secondaire ont exprimé leurs préoccupations et leurs attentes quant au fonctionnement des lycées. Pour le titulaire du MENFP, il n’est plus question de continuer avec l’école de l’échec. Trop de gaspillage de ressources et d’investissement perdu, d’après Nesmy Manigat. Chaque directeur doit assumer ses responsabilités et fournir les résultats attendus. Il s’agit d’une occasion pour ces éducateurs œuvrant dans les établissements scolaires publics, de réfléchir sur la meilleure façon de mieux assurer la gestion des lycées où l’on enregistre assez souvent un gaspillage de ressources et un taux d’échec inacceptable, souligne le ministre Manigat qui invite les directeurs à réfléchir sérieusement sur ce sujet qui interpelle la conscience collective. « Ce congrès doit permettre, selon lui, à chacun des directeurs, de comprendre la nécessité d’agir vite et bien, en s’inspirant des indicateurs qui sont liés aux résultats scolaires ». Expliquant le bien-fondé de cette démarche, le numéro Un du MENFP estime que c’est une opportunité pour ces acteurs du système de discuter de la chose éducative et de voir ensemble les éléments porteurs de réforme et de changement dans le secteur, en s’inspirant de leurs vécus, de leurs pratiques, de leurs succès et de leurs échecs. Soulignons que l’année 2014-2015 a été une charnière pour la formation des directeurs de lycées qui ont bénéficié de plus de 200 heures de formation. En marge de la cérémonie d’ouverture du Congrès, une dizaine d’enseignants venant des dix départements scolaires ont été honorés par le ministère pour leur professionnalisme exemplaire. Cette action qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale, le 5 octobre 2015, a permis aux responsables du MENFP de saluer ces valeureux enseignants toujours sur le harnais pour la formation de nos jeunes. Parmi les critères de choix, ces enseignants ont au minimum 30 ans de carrière dans la profession. Le plus ancien des dix a 42 ans de carrière. S’adressant aux récipiendaires, le ministre Manigat dit avoir une attention spéciale pour le travail des enseignants qui, avoue-t-il, n’est pas facile. « L’hommage rendu à 10 d’entre vous, symbolise l’attention particulière que le ministère accorde au travail que vous accomplissez dans la société », affirme le ministre de l’Education au moment de la remise des plaques honneur et mérite. « le ministère renouvelle son engagement à travailler à l’amélioration de la condition enseignante en Haïti », déclare le ministre Nesmy Manigat, avant d’attirer l’attention sur des actes concrets qui ont été posés, notamment l’arrêté portant sur le Statut particulier des personnels éducatifs dans le secteur public. EJ/Radio Métropole Haiti

Publicité