Violence : vives inquiétudes des dirigeants politiques

234

Les responsables politiques ne cachent pas leurs inquiétudes face à l’ampleur de l’insécurité ces derniers jours notamment à Port-au-Prince, la capitale. Le dirigeant du parti Konvansyon Inite Demokratik (KID) plaide en faveur de l’adaption de mesures urgentes. Evans Paul propose la tenue d’une réunion au sommet entre la PNH, la Minustah et d’autres secteurs. De son côté, le Mocrenah critique les autorités pour leur impuissance. Luc Mésadieu qui dirige ce parti s’interroge sur la tenue de la campagne électorale à un moment où les armes illégales circulent librement. Le climat de sécurité s’est nettement dégradé dans la capitale avec l’incendie, le mardi 31 mai 2005, du Marché Tèt Bœuf, un important centre commercial par des bandits lourdement armés. Des élections générales sont prévues en octobre et en novembre.

Publicité