Violences : Le Palais Montré du Doigt

312

Encore une fois, mercredi, Port-au-Prince a été le théâtre de scènes de violences. Des pneus enflammés bloquaient les principales artères menant au centre-ville. Des carcasses de voitures étaient placées en barricade, dans plusieurs points de la capitale, notamment au Boulevard La Saline. Les principaux perdants de toutes ces violences ne sont autres que les petits marchands, qui ont vu lundi, leurs marchandises et leurs trétaux s’envoler en fumée. Ces petits détaillants de la Croix-des-Bossales n’ont rien pu faire que de regarder ce spectacle. D’autres ont préféré tourner les yeux du côté du Palais National, où ils ont manifesté toutes leurs frustrations, mardi en milieu de journée. Plusieurs centaines de petits détaillants pour la plupart des femmes agées, se plaignaient du laxisme de l’Etat Haitien face à cette flambée de violences.De plus, certains accusent le Président, René Préval, de favoriser les « chimères »(organisations populaires), aux dépends de ceux qui aident l’Etat à maintenir un climat économique et social stable en Haïti.

Publicité