Vives inquiétudes de l’International face à la situation aux Gonaïves

249

La communauté internationale suit de près l’évolution de la situation aux Gonaïves et manifeste ses préoccupations auprès du gouvernement Aristide appelé à assumer ses responsabilités. Le gouvernement américain a demandé aux autorités haïtiennes de prendre des mesures pour restaurer l’ordre aux Gonaïves. “ Nous demandons au gouvernement Lavalas de prendre toutes les mesures nécessaires pour restaurer l’ordre et la légalité dans la ville des Gonaïves”, a déclaré le porte-parole adjoint du département d’Etat américain, Philip Reeker, cité par l’Agence France Presse (AFP). M. Reeker a ajouté que les Etats-Unis étaient profondément inquiets devant les violences de ces “bandes de rues”. Washington, a-t-il ajouté, demande qu’Amiot Métayer et les autres personnes évadées avec lui soient de nouveau arrêtés. La mission de l’OEA condamne les récents évènements enregistrés aux Gonaïves. Le représentant du secrétaire général de l’OEA à Port-au-Prince, Sergio Romero Cuevas, invite le gouvernement à assumer ses responsabilités en retrouvant les fugitifs. M. Romero Cuevas qualifie d’inacceptable cette situation et indique que l’Organisation des Etats Américains (OEA) serait prête à aider le gouvernement haitien en cas de demande. De son côté, le secrétaire général de l’OEA , César Gaviria , actuellement à Bogota (Colombie) pour l’investiture du nouveau président a affirmé que  » les évènements qui se sont produits aux Gonaïves compliquent une situation déjà incertaine en Haiti et rendent encore plus difficile le dénouement de la crise politique dans ce pays  » . M. Gaviria poursuit qu’il est « impératif que les autorités restaurent l’ordre public et que les citoyens reconnaissent que l’Etat de Droit doit prévaloir  » . Dans un communiqué de presse en date du 5 août 2002 , l’OEA indique que M. Gaviria réclame la capture des fugitifs y compris Amiot Métayer accusé d’implication dans les violences du 17 décembre 2001 . Le communiqué poursuit que la Commission d’Enquête de l’OEA sur ces évènements avait demandé l’arrestation de toutes les personnes ayant participé aux actes de violences de décembre . La note conclut avec des commentaires de M. Gaviria selon lesquels  » la nouvelle vague de violence et de confusion aux Gonaïves préoccupe au plus haut point la communauté internationale qui poursuit ses efforts pour aider Haiti à mettre fin à la crise politique et à retrouver une certaine stabilité ».

Publicité