Volte-face d’Amiot Métayer mais le problème demeure entier…

178

Le revirement du chef d’Organisations Populaires (OP) des Gonaïves surprend certains mais ,pour beaucoup d’observateurs de la situation politique haitienne , il n’y a aucune surprise . Le silence observé par Amiot Métayer depuis plusieurs jours avait donné lieu à toutes les spéculations d’autant que le Pouvoir , dans ses différents embranchements , avait mis le paquet . Amiot Métayer fait marche arrière laissant derrière une longue file de naïfs sur leur faim. Si pour certains le chef d’OP jette du pave dans la marre , d’autres observateurs avisés avaient prévu ce dénouement estimant qu’Amiot Métayer aurait eu du mal à alimenter longtemps ce mouvement sans lâcher prise. La présidence avait très certainement compris aussi que “Cubain “ devait de toute façon retourner à la table . Elle l’a prouvé d’une part, en rejetant la formule privilégiée par la police consistant à utiliser les moyens forts pour faire face à une situation de  » grand bandistime  » et d’autre part, en dépêchant ses émissaires sur le terrain pour ramener les rebelles de « l’armée cannibale » à de meilleurs sentiments . Et c’est ce qui semble avoir été fait . De plus , il faut aussi souligner qu’Amiot Métayer avait gardé le silence depuis son intervention musclée dans la presse, il y a huit (8) jours . Et si les émissaires ont eu du mal à réussir , d’autres moyens ont été utilisés pour inviter “ Cubain “ à calmer ses partisans . De toute évidence , les appels incessants des puissants chefs d’OP à Port-au-Prince ont apparemment pesé lourd dans la balance . Et après une semaine de mutisme , Amiot Métayer a décidé de rencontrer la presse même si toutes les questions des journalistes n’avaient pas droit à des réponses . En fin de compte , M. Métayer a encore une fois prouvé sa puissance . Il a été libéré de force , il a mis en déroute les dispositifs de la Police Nationale d’Haiti (PNH) qui n’a jamais osé mettre les pieds à “ Raboteau” depuis l’éclatement des évènements et enfin c’est le chef d’OP qui a proposé une formule de justice pour décider de son sort . De plus, son appel au calme est respecté. Une semaine après sa foudroyante intervention de la presse de chef d’OP est rentré au bercail . La paix est revenue aux Gonaïves , il n’y a plus de pneus enflammés dans les rues , les activités ont repris mais la ville va fonctionner sans le Parquet qui a été incendié , avec une mairie et une douane partiellement endommagées. La note est donc salée pour l’Etat Haitien . Ajouter à cela , quelque 150 prisonniers sont en cavale . Les demandes de la communauté internationale pour une nouvelle arrestation du chef d’OP des Gonaïves restent sans réponses. La Communauté internationale et l’Opposition se retrouvent sur le banc des accusés car elles seraient impliquées dans le mouvement anti-Aristide aux Gonaïves , de l’avis de la présidence .

Publicité