William O’Neill nouveau Expert des droits de l’homme en Haïti

383

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, a désigné mercredi William O’Neill comme Expert des droits de l’homme en Haïti, à la suite d’une demande du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Le Conseil a adopté une résolution le 4 avril appelant à la nomination d’un expert indépendant des droits sur Haïti, dans un contexte d’inquiétude croissante face à la violence meurtrière des gangs qui submergent le pays, menaçant les moyens de subsistance et plongeant la moitié de la population dans la faim. La nomination de M. O’Neill est pour une période d’un an renouvelable.

M. O’Neill, ressortissant américain, est un avocat spécialisé dans le droit humanitaire, les droits de l’homme et le droit des réfugiés, avec un accent particulier sur l’établissement et le maintien de l’Etat de droit dans les situations post-conflit.

Il a été conseiller principal sur les droits de l’homme auprès de la Mission des Nations Unies au Kosovo, chef de l’Opération de terrain des droits de l’homme des Nations Unies au Rwanda et a dirigé le Département juridique de la Mission ONU/OEA en Haïti. Il a aidé à établir la Police Nationale d’Haïti (PNH) en 1995, conseillant sur le recrutement, les tests et la formation de la nouvelle force de police, a participé à la création de l’École des juges, et a travaillé en étroite collaboration avec des organisations haïtiennes de défense des droits de l’homme pour aider à former leurs observateurs. Il a également travaillé sur la réforme judiciaire, policière et pénitentiaire au Burundi, au Libéria, en Sierra Leone, au Soudan du Sud, au Timor oriental, au Népal et en Bosnie-Herzégovine.

En vertu de la Résolution A/HRC/52/L.17/Rev.1, l’Expert sera chargé de suivre, avec l’assistance du Haut-Commissariat, et en collaboration avec le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), l’évolution de la situation des droits de l’homme en Haïti. Dans l’exercice de ses fonctions, il accordera une attention particulière à la situation des enfants et de la traite des êtres humains, et veillera à intégrer une perspective de genre. Il fournira également des conseils et une assistance technique au gouvernement haïtien, aux institutions nationales des droits de l’homme et aux organisations de la société civile, et les aidera dans leurs efforts pour assurer le respect, la promotion et la protection des droits de l’homme.

La Résolution demande également au Haut-Commissariat de fournir au gouvernement haïtien une assistance technique et un soutien pour le renforcement des capacités dans la promotion et la protection des droits de l’homme, en particulier pour la justice haïtienne, les forces de sécurité et l’administration pénitentiaire.

Le travail entrepris par M. O’Neill contribuera à un rapport écrit provisoire que le Haut-Commissaire présentera au Conseil des droits de l’homme à sa cinquante-quatrième session et à un rapport complet à ce sujet à sa cinquante-cinquième session.

Publicité