299

Les avis des spécialistes divergent sur les motivations des États contributeurs à la force multinationale de sécurité.

Le financier William Savary est convaincu que le gouvernement dominicain cherche à tirer profit des retombées financières de la mission. 

Plus de 100 millions de dollars américains sur une année sont prévus. Cependant  l’analyste financier juge que ce montant sera revu à la hausse, parce que insuffisant.

À son avis le gouvernement dominicain remue ciel et terre afin d’obtenir que la logistique et les troupes soient basées sur son territoire. 

Ainsi la république dominicaine pourrait capter une grande partie des 500 millions de dollars prévus sur 5 ans.

Pour justifier son argumentaire il rappelle que les militaires de la Minustah se rendaient en républicains Dominicaine pour leur vacances. 

De son côté le spécialiste en relation internationale, Pierre Antoine Louis rejette la conspiracy theory. 

Il fait valoir que l’accord de siège, qui sert de base juridique au déploiement de la mission, sera négocié avec les autorités haitiennes. 

Cet accord prévoit les immunités et les modalités d’établissement des troupes sur le territoire haïtien. LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité