22 décès liés à la consommation d’alcool frelaté

301

Le gouvernement Haïtien met en garde contre la consommation d’un ethanol frelaté qui a déjà provoqué le décès de 22 personnes.Il s’agit de cas répertoriés par les centres hospitaliers notamment l’HUEH.Des parlementaires et proches de victimes assurent que le nombre de décès est beaucoup plus élevé. Le directeur général du Ministère de la Santé, Georges Dubuche, informe que des analyses sont réalisés en laboratoire afin d’identifier les causes de ce drame. La quasi-totalité des cas de décès ont été enregistrés au centre ville de Port-au-Prince. Les autorités appellent à la vigilance mettant toutefois en garde contre une certaine panique.Selon des parents, les victimes perdent la vue et souffrent de douleur avant de rendre l’âme.Des résidents du quartier de Fort Saint Clair estiment qu’une trentaine de personnes étaient décédées le week end écoulé.Ils pressent les autorités à identifier la provenance de l’alcool. La ministre de la santé, Florence Duperval Guillaume, a indiqué que selon les premiers éléments de l’enquête les victimes avaient acheté l’alcool non loin du marché de la cathédrale. Le service épidémiologique du laboratoire de recherche et l’HUEH avaient lancé le week end écoulé des investigations.L’institut medico légale et le Parquet de Port-au-Prince sont egalement impliqués dans l’enquête. D’autres cas de décès ont été enregistrés dans les quartiers de Place Saint Anne et de Carrefour feuilles.Pour le député de la troisième circonscription de Port-au-Prince, Printemps Bellizaire, le nombre de décès est beaucoup plus élevé. Il s’agit d’une résurgence de cas de décès liés à la consommation d’alcool frelaté.Plus d’une dizaine de personnes avaient décédé à la fin de 2015 après avoir ingéré de l’éthanol frelaté. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité