4 morts et des dégâts matériels importants, bilan de la dernière intempérie

294
Des pluies diluviennes se sont abattues sur le département du Sud (Haïti) le 20/10. Après le passage de l?ouragan, le sol est saturé. Cette population, dont les plantations ont été ravagées et les maisons détruites par l'ouragan Matthew, fait face aujourd?hui à une nouvelle catastrophe. Sur la photo: des images des rues des Cayes inondées. La circulation est impraticable dans certaines rues et tout simplement impossible dans d?autres/ Heavy rains fall on the 20/10 in the South departement. After hurricane Matthew, the ground is saturated. This population lost their plantation, the house was destroyed by Matthew hurricane, and they have not to fight against a new disaster. In the picture: Images of streets of the Cayes flooded. Circulation is not possible in some streets.

 

4 morts et 2 disparus, bilan partiel du passage de la perturbation tropicale de ces dernières 72 heures.

De fortes averses ont été enregistrées dans le Sud où 3 personnes ont été tuées. 

Le directeur de la Protection Civile, docteur Jerry Chandeler, indique que les volontaires recherchent des victimes et évaluent les dégâts.

La route nationale numéro 7, entre Cayes et Jérémie, coupée par les rivières en crue, a été réparée par des équipes des travaux publics. Dans le sud est, la Grand Anse et les Nippes des inondations ont été enregistrées. Des submersions marines ont été enregistrées dans plusieurs villes côtières notamment Port Salut.

Ces inondations ont détruit de nombreuses plantations notamment dans la Grand Anse. 

Un bilan partiel fait état de 420 maisons détruites et une centaine de familles placées dans des abris par la Protection Civile du sud.  <br><br>

Ce matin, de concert avec les organisations internationales, la DPC a lancé la phase de réponse à cette catastrophe. Les autorités sanitaires veulent débuter des programmes pour empêcher une poussée des maladies hydriques. Le système national de gestion des risques et désastres est en branle, assure M. Chandeler. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité