Affaire Jovenel Moïse : Martine Moïse et Rockefeller Vincent se préparent à témoigner aux États-Unis

489

Le dossier sensible de l’assassinat du président Jovenel Moïse continue de prendre des tournures significatives, avec le juge en charge de l’enquête, Walter Wesser Voltaire, et son greffier se préparant à se rendre aux États-Unis pour interroger deux figures clés : l’ex-première dame, Martine Moïse, et l’ancien ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Rockefeller Vincent.

Martine Moïse, la veuve du défunt président, avait initialement demandé le déport du juge d’instruction Walther W. Voltaire, citant des motifs de suspicion légitime. Cependant, un revirement s’est produit, marquant son accord ou peut-être une nécessité incontournable. Cette évolution souligne l’importance de sa déposition dans le cadre de l’enquête en cours.

Le Premier ministre Ariel Henry et le secrétaire du palais National, Josué Pierre-Louis, ont déjà été interrogés le 26 décembre 2023 en tant que témoins, suite à l’autorisation émanant du Conseil des ministres du 19 décembre. L’audition s’était déroulée à la Résidence Officielle du Premier ministre, marquant un pas de plus dans l’enquête.

Parmi les 28 assaillants impliqués dans l’assassinat de Jovenel Moïse, trois individus, dont l’homme d’affaires Rodolphe Jaar et un ancien officier de l’armée colombienne, ont été condamnés à la réclusion à vie. D’autres, tels que l’ancien sénateur John Joël Joseph et Joseph Vincent, attendent leurs verdicts, témoignant de la complexité et de la diversité des acteurs impliqués dans cette tragédie nationale. Le procès de Mario Antonio Palacios Palacios, qui a plaidé coupable en décembre, est également prévu pour le mois de février prochain. L’enquête suit son cours, jetant une lumière sur les ramifications de cet assassinat qui a secoué la nation haïtienne.

Marvens Pierre

Publicité