Affrontements violents entre douaniers et contrebandiers

128

Une enquête judicaire est indispensable pour faire la lumière sur les circonstances du décès de deux individus soupçonnés d’être impliqués dans la contrebande à la frontière haïtiano-dominicaine. Le directeur général des Douanes, Victor Saint Louis, a présenté hier sa version des faits assurant que les douaniers s’acquittaient de leur devoir lorsque l’un des contrebandiers, un conducteur de camion, a été tué.Il explique qu’il y a eu des échanges de coup de feu entre les agents douaniers et les contrebandiers le dimanche 6 décembre 2015 dans la localité de garde Salnave où les agents avaient installé une brigade de surveillance. Le lendemain une foule s’est rendu au local de la Douane et en représailles a incendié l’édifice.Les manifestants ont également tabassé un agent retrouvé sur place. M. Saint Louis révèle qu’un candidat élu à la députation, connu pour être un contrebandier, avait lancé des menaces à l’endroit des agents douaniers la veille de l’incident. Les individus impliqués dans les violences seraient membres d’un important réseau de contrebande, juge M. Saint Louis faisant valoir que les trois camions transportaient 1500 sacs de farine. Les autorités haïtiennes interdisent l’importation de farine par voie terrestre. Le directeur de la Douane accuse les entrepreneurs dominicains d’avoir mis en place un réseau pour faciliter l’exportation de produits interdits en Haïti.Des entreprises dominicaines ont installé des dépôts dans la zone frontalière afin d’augmenter l’exportation illégale des produits vers Haïti, insiste t-il. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité