Appel en faveur de l’adoption d’un plan de sécurité pour les écoles

221

Des syndicats d’enseignants élèvent la voix pour condamner le comportement des chimères lavalas qui tentent de perturber le fonctionnement des écoles publiques. Les enseignants réclament du gouvernement des mesures de sécurité pour un retour à la normale des activités scolaires à la capitale. La tentative des chimères lavalas d’incendier les locaux du Lycée Alexandre Pétion, le samedi 1er janvier 2005, révolte au plus haut point des syndicalistes. Des enseignants dénoncent cette situation qui prévaut depuis le 30 septembre perturbant ainsi le fonctionnement des écoles à capitale et en particulier celui de certaines écoles publiques. Les professeurs syndiqués estiment que ce désordre a trop duré. Selon eux, il est temps de passer à l’action pour enrayer ce phénomène, indiquent les enseignants syndiqués. Les syndicalistes désapprouvent également l’idée de transférer les élèves des écoles publiques des zones à risque à un endroit jugé plus sûr. Le problème peut être résolu d’une autre façon, soutiennent-ils. Les syndicalistes souhaitent l’ application d’un système de sécurité dans la capitale pour protéger les écoles ainsi que les élèves des établissement publics et privés. La majorité des écoles reprennent leurs activités, le lundi 10 janvier.

Publicité