La sécurité à la frontière : un problème, reconnaît Latortue

234

Le Premier ministre haïtien Gérard Latortue se déclare conscient des problèmes de sécurité à la frontière au lendemain des graves incidents enregistrés, le mardi 4 janvier 2005, à Locaré non loin de Lascahobas ( centre du pays). S’exprimant en marge de la prestation de serment du 9ème membre du Conseil électoral à la Cour de cassation, le jeudi 6 janvier, le chef du gouvernement a déploré les incidents au cours desquels 3 présumés voleurs de bœufs dominicains et un haïtien propriétaire ont été tués. A l’instar du délégué départemental du Centre et de l’ambassadeur dominicain en Haïti, M. Latortue a démenti toute incursion de l’ armée dominicaine. Le haut commandement de la police nationale ne compte pas renforcer son dispositif de sécurité à la frontière haïtiano-dominicaine suite aux incidents meurtriers de Locaré impliquant des citoyens haïtiens et dominicains. Selon les responsables de la PNH, les militaires dominicains n’ont montré aucun signe d’hostilité vis-à-vis des citoyens haïtiens dans la zone frontalière du Plateau central. La porte-parole de la Police nationale, Gessy Cameau Coicou, souligne que les premier éléments de l’enquête ne révèlent aucune incursion de l’armée dominicaine sur le sol haïtien.

Publicité