Arrestation d’un responsable policier à Port-au-Prince

272

Un responsable policier haïtien ,Jean-Michel Gaspard, a été arrêté dimanche (28 mars 2004) pour son implication présumée dans des violences ayant fait six morts dont un journaliste espagnol de télévision, durant la crise dans le pays, a annoncé à l’AFP le responsable d’un organisme de défense des droits del’homme. Le 7 mars dernier, lors de la dispersion à Port-au-Prince d’une manifestation de l’opposition au président déchu Jean Bertrand Aristide, des partisans de l’ex-chef de l’Etat avaient ouvert le feu sur les manifestants. Six personnes avaient été tuées dont le journaliste espagnol Ricardo Ortega qui travaillait pour la chaîne de télévision Antena 3. Touché à la poitrine et à l’abdomen, il était décédé à l’hôpital. 35 autres personnes avaient été blessées. Selon Pierre Espérance, responsable de la Coalition Nationale des Réfugiés Haïtiens (NCHR), l’inspecteur divisionnaire Jean-Michel Gaspard, a été arrêté dans un quartier de l’est de la capitale. La direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) lui reproche d’avoir participé dans la soirée du 6 mars dernier à une réunion au cours de laquelle aurait été planifiée l’attaque du lendemain a précisé M. Espérance. Il serait aussi impliqué dans des activités liées à des gangs de la capitale. L’inspecteur divisionnaire est la deuxième personne arrêtée dans le cadre de l’enquête de la DCPJ autour de cette attaque, après celle le 22 mars d’un homme de main du régime déchu, Yvon Antoine alias « Gros Yvon « , qui est également impliqué dans des violences contre des responsables universitaires le 5 décembre 2003.

Publicité