Audition des colombiens accusés dans l’assassinat du président Jovenel Moïse 

354

Le juge Walter Wesser Voltaire poursuit inlassablement son investigation sur l’assassinat du président Jovenel Moïse.  Hier, lundi 4 septembre 2023, le magistrat n’avait pas pu poursuivre l’audition des mercenaires colombiens qui seraient impliqués dans le magnicide.

Si la semaine écoulée les auditions des colombiens avait été retardées par l’absence d’interprètes, cette semaine c’est l’absence de véhicule qui en est la cause. 

L’Apena ne disposait pas de véhicules pour conduire les prisoniers au cabinet d’instruction ou au tribunal de Première instance.

La semaine écoulée le juge avait réalisé l’audition de 3 des 20 colombiens incarcérés depuis 25 mois.  C’est la première fois que ces accusés,  appréhendés au lendemain du crime odieu, sont entendus par un juge instructeur.

Entre temps le juge Voltaire a reçu un rapport de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) sur l’enquête. La police judiciaire avait obtenu une commission rogatoire pour poursuivre les investigations. 

Dans son rapport la Police judiciaire recommande que des mandats d’amener soient émis à l’encontre de plusieurs personnalités dont l’ex vice présidente de la Cour de Cassation, Mme Wendelle Coq Thelot.

Un grand nombre de dirigeants politiques et d’anciens officiels ont été interrogés à titre d’information par le juge Voltaire. Entre autre des ex Premiers Ministres Claude Joseph et Joseph Jouthe, l’ex chef de la Police, M. Léon Charles, des anciens opposants  André Michel et Nenel Cassy.

Publicité