La fuite des patients de l’hôpital Sanatorium menace de propager la tuberculose

351

Une situation préoccupante a émergé à Port-au-Prince alors qu’environ une centaine de patients hospitalisés à l’Hôpital Sanatorium se sont retrouvés dispersés dans les rues de la capitale, exposant ainsi la population à un risque accru de contamination. Le Dr. Jean Ardouin Ester Louis Charles, directeur de l’hôpital, a déclaré que cette fuite a été causée par la montée de la violence des gangs armés qui exercent désormais un contrôle dans les environs du Morne l’Hôpital.

La situation préoccupante est exacerbée par le fait que de nombreux patients pourraient avoir rejoint les camps d’hébergement de la ville, créant ainsi un environnement propice à la propagation de la tuberculose. Le Dr. Louis Charles met en garde contre le risque que ces patients, déjà vulnérables, développent une résistance aux traitements, ce qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur la santé publique.

Pour tenter de remédier à cette situation critique, le Dr. Louis Charles a lancé une campagne de sensibilisation dans les espaces d’hébergement de Port-au-Prince. Il appelle instamment les patients qui ont fui l’Hôpital Sanatorium à se rendre à la Direction de Santé de l’Ouest à Turgeau, où ils pourront continuer leur traitement en attendant les mesures nécessaires pour leur sécurité et leur santé.

La situation souligne la gravité de la crise sécuritaire à Port-au-Prince et les conséquences dévastatrices qu’elle a sur les services de santé. Les autorités haïtiennes sont confrontées à un défi complexe, alliant à la fois la restauration de l’ordre et la protection des patients vulnérables. La collaboration de la communauté internationale et des organisations humanitaires sera essentielle pour faire face à cette crise sanitaire en évolution rapide.

Marvens Pierre

Publicité