Bilan inconnu des victimes de la Plaine

345

Des témoignages font état de l’horeur en Plaine du Cul-de-sac depuis le début des affrontements entre les gangs rivaux.
Les statistiques faisant état d’une vingtaine de tués sont une sous estimation, explique un résident qui a fui la zone.


Selon des déplacés de nombreux cadavres ont été incendiés dans des pneus. Il s’agit d’une stratégie systématique des bandits qui veulent effacer les traces des exactions.


Les témoignages font état d’enfants impliqués dans les violences. Ils tirent avec des armes qu’ils ne peuvent transporter, explique un déplacé en larmes. Selon des résidents la colère des bandits s’est exprimée avec fureur notamment à Butte Boyer, Clerxine et Croix des Missions.


Les bandits tuent sans identification les jeunes hommes notamment à Butte Boyer.


De nombreux résidents ont fui les zones de combat à pied. D’autres ont pu prendre les rares bus qui s’étaient aventurés dans la région.


Les barricades empêchent l’acheminement de l’eau et de la nourriture dans les quartiers désormais sous contrôle des gangs.

LLM / radio Métropole Haïti