Carnaval 2005, « Dantan’m, se kinan’m » : promesses de sécurité, d’organisation et de saine gestion des fonds

213

Le gouvernement de transition assure que toutes les dispositions sont adoptées pour le bon déroulement du carnaval 2005 sur différents niveaux. De la sécurité à l’organisation des festivités en passant par la transparence des opérations finacières, rien n’est négligé, assure la ministre de la culture Magalie Comeau Denis. En conférence de presse, le jeudi 27 janvier 2005, la ministre de la culture a précisé que les fonds débloqués par l’Etat seront gérés dans la transparence. Magalie Comeau Denis souligne qu’aucun centime ne sera dépensé sans justification et promet un rapport financier détaillé. Mme Denis annonce une centralisation des décaissements qui seront assurés par un seul organisme sous la supervision du ministère de l’Economie et des Finances et de la Cour supérieure des comptes. La ministre de la culture précise que le budget national est de 70 millions 365 mille gourdes. Magalie Comeau Denis révèle que 35% des recettes sur les locations des places pour la construction des stands au Champ de Mars vont faire partie d’un Fonds pour le développement du Carnaval. Lors de sa conférence de presse, Mme Denis en a profité pour lancer un appel à la collaboration du secteur privé. La ministre a fait appel à l’indulgence des entrepreneurs notamment en ce qui a trait aux tarifs de location d’équipement électronique ou à la fourniture de l’énergie électrique à l’aide de génératrice. A Jacmel, le Carnaval National débute ce vendredi 28 janvier. Le comité d’organisation de la 13ème édition du Carnaval national fait part de difficultés financières pour assurer le bon déroulement des festivités prévues pour ce week-end. Le comité n’a reçu que 4 millions de gourdes de l’Etat sur un budget initial de 19 millions. Entretemps, les hôtels affichent complet.