Carrefour, capitale commerciale l’espace d’un week-end

168

Par la force des événements sanglants de Martissant, Carrefour est devenue l’espace d’un week-end la capitale économique et commerciale d’Haiti.
Les nombreux producteurs de la péninsule du sud ne pouvaient atteindre le marché traditionnel de la Croix des Bossales à cause de l’incursion du gang de Grand Ravine sur le boulevard Jean Jacques Dessalines.


Si certains producteurs ont pu vendre leurs denrées dans des marchés de Carrefour, d’autres ont dû fuir pour sauver leur vie.
Des spécialistes ont fait valoir qu’il est fort probable que les producteurs ne soient plus tentés de refaire cette expérience traumatisante .


Au marché de Bizoton cette semaine les prix des mangues étaient à la baisse.
Si Carrefour recevait la quasi-totalité des denrées de la peninsule du sud elle était comme les autres communes privées des produits importés dont les produits avicoles, les spaghettis et la farine de blé.


Une légère hausse était notée sur le prix de la farine.


Outre les personnes tuées, blessées ou déplacées les violences entre les gangs de Grand Ravine et Ti Bois provoquent une pénurie de produits alimentaires sur l’ensemble de la région métropolitaine de Port-au-Prince.
Les villes de province sont également impactées par une rareté de carburant.

LLM / Métropole Haïti