Clarens Renois : les lignes politiques n’évoluent pas

212

C’est un leader du parti UNIR découragé et frustré qui est intervenu mercredi pendant le grand journal du soir de Radio  Métropole, quelques heures à peine après sa rencontre avec la délégation de l’OEA :

« Je ressors de la rencontre avec le sentiment que cela ne donnera pas grand chose. D’ailleurs les membres nous l’ont dit, il faut que les Haïtiens trouvent eux-même la solution à leur crise » a révélé Clarens Renois.

 Toutefois, cette réunion avec les diplomates en compagnie d’autres responsables de partis du Bloc Démocratique n’est pas un échec total. Même si certains campent sur leur position, un travail d’écoute et d’information est réalisé affirme l’ancien journaliste :

«  C’est une opportunité, pour ces diplomates de l’Organisation des Etats Américains d’entendre un autre son de cloche et de mieux comprendre la situation. Ce qui est positif. Il faut une solution durable à la crise haïtienne. Il revient à l’OEA de nous aider à la trouver. »

Mais l’exercice prouve bien que les Haïtiens ne veulent pas se rencontrer selon l’homme politique qui déplore que dans l’absolu, les positions ne fléchissent pas. Certains persistent à ne pas vouloir se parler regrette-t-il.

AL/Radio Métropole