Coup d’envoi du festival international de Jazz

181

La deuxième édition du festival international de Jazz de Port-au-Prince débutera le dimanche 2 mars au Parc historique de la Canne à sucre.Les organisateurs affirment que cette édition se déroulera durant une semaine sur trois sites différents, Parc historique de la canne à sucre, Champs de mars et Institut Français.L’un des membres du comité organisateur, Joël Widmaier, affirme que le festival permet de faire la promotion du jazz, en appui au travail réalisé depuis plusieurs années par radio Métropole. » Il y a d’excellents musiciens haïtiens qui jouent du jazz et c’est une bonne chose que de les faire connaître en Haïti », lance M. Widmaier rappelant que la première édition a été un grand succès. Un autre membre du comité organisateur, Paul Levy, soutient que la deuxième édition se déroule suivant la formule de la première édition avec une grande participation des ambassades dans l’organisation.Il croit que cette deuxième édition permet d’affirmer que le festival est pérenne et constitue une fenêtre vers l’extérieur. M. Levy fait remarquer que la participation de 10 pays à ce festival est un signe de succès et garantie une grande variété de styles. » Free jazz, flamenco etc, le festival offre une hétérogénéité qui donne une image particulière », ajoute t-il. Outre les concerts, plusieurs autres activités seront organisées dans le cadre de la deuxième édition du festival international de jazz. Des ateliers avec les musiciens auront lieu au Focal et à l’école Sainte Trinité du 3 au 8 mars afin de débattre d’une centaine de sujet. » Ce sera l’occasion pour les musiciens de partager leurs expériences avec les musiciens haïtiens, c’est une bonne chose et ce sera bénéfique », ajoute Joël Widmaier. Les organisateurs lancent cette année, les afters hours au quartier latin.Il s’agira de jam sessions avec des musiciens tels Turgo Theodat, Marc Richard etc.  » Les afters hours permettent de créer un moment cool et de mélanger des musiciens de plusieurs pays pour des moments improvisés », explique Joël Widmaier. Le ministère de la culture apporte un appui financier et logistique à l’organisation du festival international de Jazz de Port-au-Prince lancé l’année dernière par la fondation Haïti Jazz et l’institut Français.