Crise politique : le fossé continue de s’aggrandir entre le Pouvoir et l’Opposition

174

La mise en garde lancée aux acteurs impliquées dans la crise vieille de deux (2) ans par le secrétaire adjoint de l’Organisation des Etats Américains (OEA) , Luigi Einaudi, a été diversement apprécié au sein de la classe politique . Le pouvoir Lavalas affirme une fois de plus avoir fait suffisamment de consessions pour résoudre la crise politique née des élections législatives et locales contestées de mai 2000 . Le représentant a.i. de Fanmi Lavalas, Jonas Petit rappelle que des sénateurs ont quitté leur poste , des députés ont décidé de réduire de moitié leur mandat et les élus locaux sont disposés à aller aux élections durant le premier semestre de l’année 2003 . Intervenant sur Radio Métropole ce jeudi 16 mai , M. Petit a indiqué que le parti au pouvoir a répondu aux exigences de la Convergence et de l’OEA en appliquant la résolution de 806 de l’Organisation Régionale qui prévoit notamment la constitution d’une commission d’enquête indépendante sur les évènements du 17 décembre 2001 et la formation d’un conseil consultatif de réparation. Le dirigeant Lavalas considère comme trop éloignée la date du 10 juin avancée par M. Einaudi pour la reprise des négociations de sortie de crise . Pour sa part, M. Evans Paul , dirigeant de la Konvansyon Inite DemokratiK (KID) , et membre de la Convergence Démocratique , estime que le marronage dont parle le secrétaire général adjoint de l’OEA Luigi Einaudi ne concerne pas la Convergence . Selon le dirigeant de l’Oppositiion , le diplomate doit avoir le courage de dire clairement où se trouve le blocage . M. Paul rappelle que les partisans du pouvoir ont incendié les locaux de l’Opposition le 17 décembre 2001 lors d’une tentative de  » coup d’ Etat  » annoncée par Lavalas et souligne qu’aucun des auteurs de ces violences n’a été arrêté jusqu’ici par le pouvoir en place . Le dirigeant de la KID affirme que l’Opposition est consciente de l’impact de la crise sur les conditions de vie de la population mais soutient qu’avec Lavalas il ne peut y avoir de solution durable . L’Organisation des Etats Américains (OEA) tente en vain depuis deux (2) ans de concilier les intérêts des deux (2) parties . Les évènements du 17 décembre 2001 n’ont fait que compliquer la tâche à l’Organisation Régionale, de l’avis de plusieurs observateurs politiques .

Publicité