Dédommager les propriétaires de l’avion incendié aux Cayes pourrait couter plusieurs millions de dollars à l’état

391

Le directeur général de l’autorité aéroportuaire nationale l’a rappelé ce lundi pendant la rubrique le Point de Radio Métropole, dont il était l’invité, un aéroport est un outil de développement. En incendiant un avion la semaine passée les Cayens ont choisi d’eux même, de s’isoler du reste du pays affirme Yves Ducarmel François.

Depuis cet acte, les vols vers les Cayes sont interrompus, mais maintenant se pose la question de ses conséquences au niveau international :

« Nous seulement nous projetons à nouveau une image déplorable vers l’extérieur, mais en plus nous allons devoir dédommager les propriétaires de cet appareil qui était sous notre responsabilité. A l’état neuf sa valeur est de 8 à 10 millions de dollars » rappelle le responsable.

Dans l’intervalle, l’état a pris des mesures pour  sécuriser les zones stratégiques que sont les aéroports dans le pays, révèle-t-il.

«  Je condamne cet actes totalement irréfléchi. Il y a des choses qui doivent être respectées. Les vandales ne savent pas quel mal ils ont fait à la ville des Cayes »   assure Yves Ducarmel François qui exprime son incrédulité.

AL/Radio Métropole