Défection dans le camp lavalas: un dirigeant d’Organisations Populaires part en exil

101

Le président Jean Bertrand Aristide perd un de ses supporteurs parmi les membres des Organisations Populaires(OP). Il s’agit de Yvon Bonhomme qui dirigeait l’Organisation Pour Sauver Haïti (OSA). M. Bonhomme qui est actuellement aux Etats-Unis, dénonce les persécutions dont il était l’objet de la part du pouvoir lavalas avant de laisser le pays. Dans des déclarations faites depuis les Etats-Unis Yvon Bonhomme affirme qu’il ne mettra plus les pieds en Haïti avant la chute de Jean Bertrand Aristide. “ Ce régime pour lequel j’ai travaillé en maintenant le peuple dans l’ignorance totale, en faisant n’importe quoi pour qu’il garde le pouvoir, aujourd’hui ce même régime veut ma peau” a déclaré Yvon Bonhomme qui croit savoir que le pouvoir en place ne fait que s’enrichir au détriment de la population.” Je ne suis pas père ti Jan, Mireille Durocher Bertin, Jean Dominique. Je ne me laisserai pas abattre” a t-il ajouté. “Un régime qui vit du trafic illicite de la drogue est condamné à disparaitre un jour” ajoute Yvon Bonhomme. Il appelle la population à faire preuve de clairvoyance pour sortir de cette situation. Selon l’ancien dirigeant d’OP lavalas, le pouvoir en place ne fait rien pour améliorer les conditions de vie des haïtiens.