Des activistes armés mettent le feu au « Marché Tèt Bœuf »

123

Les bandits ont frappé un grand coup, ce mardi 31 mai 2005, en incendiant le « Marché Tèt Bœuf ». Ce grand marché situé à Portail Saint Joseph, nord de Port-au-Prince, était le principal centre d’activités de cette zone populaire. Un nouveau coup dur pour le secteur des affaires en particulier l’informel. L’incendie de cet important marché est venu anéantir l’espoir de plusieurs centaines de familles haïtiennes dont la situation était déjà précaire. Les bandits armés ont une nouvelle fois fait une démonstration de force mettant du coup en déroute toutes les dispositions annoncées par la Minustah et la Police nationale. L’institution policière qui se déclare victime de l’embargo sur les armes imposé par les Etats-Unis. L’ action du jour témoigne d’une part de la fragilité de nos institutions et d’autre part de la détermination des bandits d’entraver la transition en cours.Le sang a encore coulé à Port-au-Prince tandis que des millions de dollars se sont envolés en fumée. On compte des morts et des blessés et les dégâts matériels sont inestimables . Le « Marché Tet Bœuf », construit il y a une vingtaine d’années, est totalement détruit . Un sous commissariat , plusieurs véhicules et des dizaines de maisons incendiés suite à une attaque à l’aide de cocktail Molotov.L’ attaque a été perpétrée en plein jour par des bandits lourdement armés qui ont mis le feu au quatre coins du marché. Ils ont contraint des petits commerçants à rester à l’intérieur sous la menace de leurs armes. Ce mardi, avant et après l’éclatement de l’ incendie du marché, des armes lourdes ont crépité dans plusieurs quartiers de la capitale haïtienne notamment dans la zone de Chancerelles, la route de l’aéroport ,la rue Lamarre, Lalue, Poste Marchand, Champ de Mars. Une situation qui a obligé les casques bleus à prendre position aux alentours du Palais national . Cette démonstration d’individus lourdement armés qui se réclament du régime déchu survient à l’occasion d’un double anniversaire. Ce 31 mai rappelait le 1er anniversaire de l’arrivée de M. Aristide en Afrique du Sud. C’était aussi le 1er anniversaire du déploiement de la Minustah en attente de renouvellement de mandat. L’insécurité prend une ampleur sans précédent. Les bandits progressent dans leur action et contrôlent une grande partie de Port-au-Prince. Les zones de non droit augmentent avec leur lot de victimes en cette année électorale. D’aucuns se demandent à qui profite cette opération de terreur. Toujours est-il que l’incendie du « Marché Tèt Bœuf », après une tentative infructueuse, il y a quelques semaines, pénalise des milliers de petites bourses et renforce le marasme économique. .