Des enfants meurent quotidiennement à l’HUEH

493
Un enfant né prématurément après le seisme du 14 Aout 2021 à l'hopital Immaculée de conception des Cayes. 26 Aout 2021, Haiti.

Le principal centre hospitalier du pays est devenu l’antichambre de la mort. Des enfants meurent quotidiennement par manque de soins adéquats, révèlent des dirigeants de syndicats.


Ces enfants meurent essentiellement par manque d’oxygène provoqué notamment par des black out.
Les responsables du syndicat accusent les autorités sanitaires d’avoir abandonné Le plus grand centre hospitalier du pays.
Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet 2021, aucun fonds n’a été décaissé pour l’hôpital général, révèle Mme Évelyne Frémont, responsable d’un syndicat.


Les employés de l’hôpital général sont en grève depuis un mois pour réclamer un ajustement de salaire et de meilleures conditions de travail.
En dépit de la grève, les autorités sanitaires n’ont pas bougé et maintiennent le cap en ce qui à trait au fonctionnement de l’hôpital.


C’est une structure sanitaire en faillite. Les équipements et matériels nécessaires ne sont pas disponibles. On marche sur des cadavres et des matières fécales, dans cette structure sanitaire non loin du Palais National.


Les grévistes ne décolèrent pas face à l’insouciance des autorités. Ils entendent passer à une nouvelle étape de leur protestation au cours de cette semaine.
Des sit in seront réalisés devant le ministère de la santé et la Primature.


Les personnes vulnérables qui sont en quête de soin à l’hôpital général sont les principales victimes du dysfonctionnment de ce centre hospitalier.
Ils ne peuvent se rendre dans un hôpital privé et appellent les autorités à remédier à la situation dans le meilleur délai.

LLM / radio Métropole Haïti