Des haïtiens réclament l’application de la peine de mort pour lutter contre le kidnapping

163

La quasi-totalité de la vingtaine d’auditeurs ayant intervenu à la rubrique  » Invité du jour » de radio Métropole ont réclamé l’application de la peine de mort contre les kidnappeurs. » Le parlement doit adopter une nouvelle législation et mettre en veilleuse certains articles de la constitution », déclare un Port-au-Princien pour qui il faut adopter des mesures spéciales comme les Etats-Unis l’ont fait pour lutter contre le terrorisme. Des citoyens déplorent le laxisme des autorités faisant valoir que l’impunité est l’une des causes de la recrudescence des actes d’enlèvement. » Il faut pendre les kidnappeurs au Champ de Mars », lance un citoyen exaspéré. La majorité des résidents de la capitale dénoncent le crime crapuleux de Xavier Gaspard et invitent les parlementaires à modifier la législation en urgence.Un citoyen fait remarquer que la nouvelle conjoncture exige une nouvelle législation. » Les législateurs n’avaient pas prévu le kidnapping absent de la culture haïtienne il y a quelques années », dit-il précisant que les enlèvements sont une source d’instabilité. Réagissant à l’argument de l’illégalité actuelle de la peine de mort, une résidente de la capitale croit que les citoyens doivent de préférence lyncher les auteurs d’enlèvement. » Ils nous ont fait du tort il faut les brûler », lance cette femme en colère. Deux autres citoyens proposent la création d’une unité de lutte contre le kidnapping au lieu d’une cellule, et l’utilisation du système  » chasseurs de primes  » pour favoriser l’arrestation de ces criminels. Au cours des trois derniers jours 5 nouveaux cas d’enlèvement ont été rapportés.Une femme enceinte a été enlevée sur la route de l’aéroport et un jeune venu de l’étranger pour passer des vacances a été kidnappé à Delmas 75.